Accueil > Charte > Interdictions

Interdictions

IL TE SERA INTERDIT DE JETER L’OPPROBRE SUR L’UN DES PARTICIPANTS EN RAISON DE CHOSES QU’IL AURA CRU OU AURA FAIT OU DIT PAR LE PASSÉ. SEPT JOURS ET SEPT NUITS S’ABATTRONT SUR QUICONQUE JUGERA OU MÉPRISERA SON PROCHAIN EN PUBLIC. IL SERA EXPULSÉ À COUP SÛR.

Procès personnels

Discréditer l’individu
C-27 Les arguments ad hominem [1] sont ceux consistant à mettre en avant des faits relatifs au passé ou aux convictions d’une personne pour discréditer son point de vue. Par exemple : Tu quoque signifie « toi aussi ». Il s’agit de jeter l’opprobre sur la personne en raison de choses qu’elle a faites ou dites par le passé, en révélant une incohérence de ses actes ou propositions antérieures avec les arguments qu’elle défend.

Attaque personnelle
C-28 On appelle attaques ad personam [2] celles qui portent directement sur l’adversaire en tant que personne, sans rapport avec le fond du débat.

Par exemple : « Si l’on s’aperçoit que l’adversaire est supérieur et que l’on ne va pas gagner, il faut tenir des propos désobligeants, blessants et grossiers. Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est. »

« Mais quand on passe aux attaques personnelles, on délaisse complètement l’objet et on dirige ses attaques sur la personne de l’adversaire. On devient donc vexant, méchant, blessant, grossier [..], on débouche sur une bagarre, un duel ou un procès en diffamation. »

Abaissement
C-28-B [3]

Insultes couramment employées
C-29 Le locuteur de l’insulte confirme son appartenance au "bon" groupe en mettant à distance le groupe de l’autre perçu comme « mauvais objet » Insultes ; Menteur, malhonnête, hypocrite, ignare, inculte, borné, bouché, épais, niaiseux, idiot, imbécile, abruti, débile, stupide, connard.

Propos ridiculisant
C-29-B Tu as le don de [..] et comme d’habitude [..] prétend être la seule à tout savoir [..] combien de fois il faut le répéter [..] tu ne peux pas comprendre [..] tu n’es pas crédible [..] tu racontes n’importe quoi [..] tes déplorable [..] t’aurais du te taire aux lieux de [..] tu n’es pas capable de penser par toi-même [..] ton contact prolongé avec un endoctrinement [..] croyant des niaiseries [..].

Discriminations et interdictions

A-20 Une discrimination est une démarche consistant à distinguer un groupe d’humains des autres, comme le fait de les séparer des autres en les traitants plus mal. La discrimination suppose un traitement spécifique appliqué au groupe discriminé.

Par exemple [4], « l’utilisation du critère de l’origine ethnique pour sélectionner des candidats à un concours constitue une discrimination [5], alors que le fait de prétendre, écrire, publier que les individus de telle origine ethnique doivent se voir refuser l’accès à une fonction n’en est pas une (c’est du racisme). »

  • Antisémitisme
    A-20-B On peut retrouver l’antisémitisme Juif ou judéo phobie. Pour les musulmans, c’est l’islamophobie. Pour les chrétiens, certains voient le mot christianophobie ou antichristianisme. Pour un antisémite, les Juifs sont coupables d’être nés et d’exister, et ce quoi qu’ils fassent et où qu’ils soient. On voit ici du racisme.
  • Propos haineux
    A-20-C De manière générale, il est interdit de formuler des propos haineux faisant appel à un quelconque souhait de châtiment à l’égard des juifs, musulmans, chrétiens ou de toute autre personne, quelle que soient leur appartenance et leur croyance religieuse.
  • Propos racistes
    A-20-D Il n’est pas permis de traiter les gens, comme étant d’une origine particulière et souligner par contraste une quelconque infériorité. On y retrouve encore ce qui est lié à la couleur de la peau, ainsi qu’aux mœurs, à la culture, à la langue utilisée ou de la nationalité en question.
  • Propagande
    A-20-E La diffusion d’opinion comme par exemple celle qui consiste à désigner un groupe de personnes de dérives sectaires, présage une menace pour l’ordre social. La connotation négative du terme "sectaire", telle qu’exercée sur les pensées de toute ou partie d’une population, contribue à une discrimination.

Ces discriminations ne sont pas toujours désignées par des termes précis, comme une discrimination liée aux opinions des minorités religieuses ou autres.

Notes et références

[3Abaissement : Action de faire descendre à un niveau inférieur la valeur attachée à une personne, action (volontaire ou forcée) de descendre du niveau (moral, intellectuel) une chose.

[5Notez que, dans le domaine de l’emploi, une institution à caractère religieux peut avoir le droit de préférer un candidat en raison de sa religion.