Accueil > Christianisme > Témoins de Jéhovah > Code de moralité

Code de moralité

vendredi 12 janvier 2018, par Eliaqim

  • Les dix commandements constituent le pivot de la confession. Les Témoins doivent respecter autant que possible leur code de moralité et mener une bonne vie chrétienne. Une telle croyance impose un certain degré de standardisation des comportements via des principes moraux censés être partagés par tous, et sanctionnés par la Loi.

Vie de famille

La structure de famille est de type patriarcale : le mari, chef de la famille, doit traiter et aimer son épouse de la même manière que Jésus l’a fait envers ses disciples (1 Corinthiens 11:3). Il est considéré comme ayant l’autorité finale sur les décisions importantes. Il ne doit pas abuser de son autorité sur sa femme de quelque façon (Colossiens 3:19 ; 1 Pierre 3:7). Au contraire, il doit pourvoir aux besoins matériels, spirituels et affectifs de sa famille. Ne pas le faire peut être un motif d’exclusion (1 Timothée 5:8 ; Deutéronome 6:4-9 ; Éphésiens 6:4). Il ne doit avoir qu’une seule épouse (1 Timothée 3:2).

L’épouse doit être soumise à son mari et éprouver un profond respect pour lui (Éphésiens 5:22,23,33) [1].

Les parents ont l’obligation d’enseigner leurs enfants (Proverbes 22:6,15). La discipline parentale doit être administrée (Colossiens 3:21). Les enfants sont chargés d’obéir à leurs parents (Éphésiens 6:1-3).

Les couples sont encouragés à parler avec les anciens locaux s’ils ont des problèmes. Ils peuvent se séparer uniquement dans le cas de maltraitance ou de négligence physiques, ou si l’un des deux essaie d’empêcher l’autre de pratiquer sa foi. Le divorce est permis seulement en cas d’adultère (Matthieu 19:6-9).

Morale sexuelle

Les Témoins de Jéhovah doivent respecter des normes morales énoncées dans la Bible et telles qu’elles sont comprises par la Société Watchtower qui ensuite fait paraître son point de vue dans ses publications. Toute pratique sexuelle relevant de la pornéia (mot grec employé dans la Bible et incluant la présence d’un partenaire) est interdite (Galate 5:19-21 ; 1 Corinthiens 6:9-11 ; Éphésien 5:3-5) : elle englobe la fornication (relations sexuelles avant ou en dehors du mariage), l’adultère, ( Hébreux 13:4), l’homosexualité, ( Lévitique 18:22 ; Romain 1:26-27) l’inceste, la zoophilie, et le remariage après un divorce non motivé par un adultère. Par ailleurs, la masturbation et les pratiques sexuelles jugées inconvenantes sont déconseillées. (Colossien 3:5)

Pratiques condamnées

Les Témoins de Jéhovah se doivent de haïr ce que Dieu considère comme étant mal (Psaume 97:10). Cela inclut les pratiques sexuelles énumérées ci-dessus, ainsi que le mensonge (Proverbes 6:16-19 ; Colossiens 3:9,10), les jeux d’argent (Isaïe 65:11), le vol (Éphésiens 4:28), la colère et la violence (Psaume 11:5), les sorts magiques et le spiritisme (Deutéronome 18:9-13), l’ivrognerie (Proverbes 23:20,21,29-35 ; 1 Corinthiens 5:11-13), l’introduction du sang dans son corps par voie buccale ou intraveineuse (Actes 15:19-21), l’avortement (Exode 21:22,23 ; Psaume 127:3), les sports violents ou à risques (Deutéronome 22:8 ; Psaume 11:5), le tabagisme et la drogue (Romains 6:19 ; 12:1 ; 2 Corinthiens 7:1), les fêtes jugées contraires aux normes bibliques. C’est l’amour pour Dieu qui doit les motiver à rejeter ces pratiques (1 Jean 5:3). Tout Témoin de Jéhovah pratiquant ces choses peut être exclu ou excommunié ( 1 Corinthiens 5:11-13) du mouvement s’il ne se repent pas ( Actes 26:20) devant un collège formé d’anciens (Jacques 5:14,15) du mouvement (appelé ’conseil de discipline religieuse’).

Les Témoins de Jéhovah doivent obéir à toutes les lois humaines, sauf lorsqu’elles sont en conflit avec les lois divines (Matthieu 22:21 ; Actes 5:29).

Ne pas faire partie du « monde »

Les Témoins de Jéhovah sont connus pour leur stricte neutralité à propos de la politique des nations et de leurs institutions gouvernementales et militaires. Ils annoncent dans le monde entier ( Matthieu 24:14) que le Royaume de Dieu est le seul gouvernement capable d’assurer la paix, la prospérité et le bonheur. Par conséquent, ils ne veulent pas prendre parti pour un gouvernement humain et restent neutres en ce qui concerne les conflits entre les nations et le service militaire. Il appellent cette position la neutralité chrétienne (Jean 17:14-16 ; 18:36 ; Actes 5:29).

Pour eux, l’ONU est d’inspiration satanique. La Société Watchtower est toutefois devenue, avec l’accord des membres du Collège central (la direction mondiale des Témoins de Jéhovah), un membre associé du Département d’information publique de l’Organisation des Nations unies (UN/DPI) en février 1992 et demande leur désaffectation en 2001.

Définition et fondement de la neutralité

Les Témoins de Jéhovah définissent la neutralité chrétienne comme l’état de ceux qui dans un conflit ne prennent pas position pour l’une ou l’autre des parties en présence. Pour eux, la neutralité est synonyme de non-interférence dans les affaires publiques : refus de participer à des cérémonies patriotiques, de servir dans les forces armées, de se rallier à des partis politiques, de militer au niveau politique ou de voter pour un candidat ou un parti politique. D’après eux, l’Histoire attesterait que les chrétiens du ier siècle se sont efforcés de rester strictement neutres dans les luttes entre factions [2]. Les Témoins de Jéhovah estiment avoir restauré le christianisme à sa forme originelle [3] et pensent suivre les traces de ces fidèles en se consacrant exclusivement au culte de Jéhovah, auquel ils disent avoir voué leur vie sans réserve [4].

Ils affirment que leur position de neutralité, tout comme leurs autres pratiques et doctrines, a une base scripturale. À cet égard, ils ont l’habitude de rapporter les paroles de Jésus Christ, dont s’affirment des partisans, contenues dans l’Évangile selon Jean 17:14-16 :

« Je leur ai donné ta parole, mais le monde les a haïs, parce qu’ils ne font pas partie du monde, comme moi je ne fais pas partie du monde. Je te demande, non pas de les retirer du monde, mais de veiller sur eux à cause du méchant. Ils ne font pas partie du monde, comme moi je ne fais pas partie du monde. »

Raisons de cette neutralité

Les Témoins de Jéhovah avancent plusieurs raisons pour lesquelles ils se tiennent séparés du monde [5] :

Ils croient que le monde actuel, avec sa société et ses institutions gouvernementales, militaires, commerciales et religieuses, sont sous le contrôle de Satan, lequel a été présenté par Jésus comme « le chef de ce monde » selon l’Évangile selon Jean 14:30 [6]. Ils pensent que la direction du monde a été accordée à Satan par Dieu lui-même pour un temps, qui s’étend sur des millénaires, après le défi que cet ange autrefois fidèle a lancé sur la souveraineté de Jéhovah [7]. Donc, ils font valoir que quelle que soit la faction que quelqu’un peut bien soutenir, il sera toujours en fait en train d’appuyer l’ennemi de Dieu. Pour justifier leurs dires, ils utilisent à cet égard plusieurs versets bibliques [8].

Ayant voué leur vie à Jéhovah, auquel ils consacrent un attachement exclusif, ils ne peuvent pas se livrer aux pratiques qui caractérisent le monde qui les entoure. En conséquence, un Témoin de Jéhovah ne peut pas consacrer sa vie à une cause profane. D’après eux, cela n’est pas compatible avec l’adoration qu’ils prêtent seulement à Jéhovah, ni avec le soutien qu’ils accordent au Royaume de Dieu ou à la théocratie qu’ils considèrent comme étant la seule solution pour l’Humanité, affirmant que tous les restants gouvernements politiques, même ceux qui possèdent de bonnes intentions, sont condamnés aux échecs et disparaîtront avec l’actuel système de choses, à Har-Maguédôn.

Ils se considèrent comme des disciples de Jésus et des sujets du Royaume de Dieu. Ils font remarquer que, devant Ponce Pilate, Jésus a dit ce qui est rapporté dans l’Évangile selon Jean 18:36 :

« Mon royaume ne fait pas partie de ce monde. Si mon royaume faisait partie de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour que je ne sois pas livré aux Juifs. Mais voilà, mon royaume n’est pas d’ici. »

Ils notent aussi que du début à la fin de son ministère, Jésus a prêché la "bonne nouvelle du Royaume" et il a annoncé qu’elle serait proclamée par ses disciples jusqu’à la fin du ’système de choses’. Or, pour eux, seul le Royaume de Dieu peut régler tous les problèmes de l’Humanité ; chercher un autre appui serait donc considéré par le mouvement religieux comme une trahison et un manque de fidélité. Les Témoins de Jéhovah se présentent comme étant des ambassadeurs du Royaume de Dieu et disent être comme des « résidents temporaires » dans le monde actuel [9].

Ils sont neutres dans les affaires du monde en raison également de leurs relations avec leurs coreligionnaires, car ils doivent manifester l’amour entre eux, en se basant sur Jean 13:35 et 1 Jean 3:14. Or, cet amour ne doit pas se manifester uniquement envers les membres de la congrégation locale de chacun, mais envers « toute la communauté des frères dans le monde » selon 1 Pierre 5:9. Pour les Témoins de Jéhovah, cet amour se démontre par le fait qu’ils s’efforcent de mettre en pratique le verset d’Isaïe 2:4 :

« Ils devront forger leurs épées en socs et leurs lances en cisailles. Une nation ne lèvera pas l’épée contre une nation, et ils n’apprendront plus la guerre. »

Notes et références

[1Réveillez-vous !, 8 juillet 2004, p. 26

[2Unis dans le culte du seul vrai Dieu, 1983, pp. 165-8

[3L’Encyclopédie canadienne : « Le mouvement des Témoins de Jéhovah est le rétablissement et la restauration du Christianisme primitif tel que pratiqué par Jésus et ses disciples durant le premier et le deuxième siècle. Tous sont frères. »

[4Comment raisonner à partir des Écritures, 1986, p. 263

[5"La neutralité des chrétiens dans les derniers jours", La Tour de Garde, 1er novembre 2002, pp. 14-9

[6La Tour de Garde, 15 décembre 1980, p. 5,6

[7Qui gouverne réellement le monde ?, 1992

[8Par exemple Éphésiens 6:11-12, 2 Corinthiens 4:3-4, Jacques 4:4, 1 Jean 5:19

[9Étude perspicace des Écritures, volume 1, p. 89